Estelle Meyer

      Cantique - Estelle Meyer

Au cours de ses vies antérieures, Estelle Meyer a très certainement été (liste non exhaustive) : une chouette nocturne, une gitane brûlante aux grelots d’or, une princesse moscovite travestie, une louve blanche de l’immense, un empereur de Rome nu et la pythie qui le guide, une plume…

Avec, toujours, un tour par les étoiles, pour aller retrouver, plus loin, plus haut, l’énergie qui la guide. Les voix d’Estelle Meyer (car il faut tous les tons, tous les sons pour raconter son voyage) vous emportent à la découverte de toutes ses facettes de la vie. Avec son timbre unique, tout de velours griffé et de feutre incandescent, des textes drôles, mystiques, décalés, toujours tendres, elle chante un monde ré enchanté par la poésie. Estelle Meyer revendique un monde fantasque où la poésie vient se percuter à la rêverie. . Où il est possible pour le public d’être tour à tour un orage, un fleuve, et de caresser du bout d’une plume le nez de son voisin.
« Je veux inventer dans le réel d’un concert la puissance d’un rituel, la très longue conversation avec le rêve…Créer des frottements, des décalages, de l’humour avec ces tentatives, le triviale, la splendeur. Les pieds dans la terre, enfouis, profonds, des petits vers de terre enroulés autour de l’orteil, la tête dans les étoiles.
Ohhhhh ! Etre enfin une et unie, faire tenir le temps d’un concert tous nos paradoxes, nos appels, faire arriver dans le réel le monde du rêve, et dans le monde rêvé l’humour nécessaire du réel, que ces deux pays se complètent et dansent enlacés! »